VLAANDEREN ONS VADERLAND ! FLANDRE NOTRE PATRIE !

Tout individu fait d’abord partie d’une ethnie avant d’appartenir à un Etat! Nous appartenons à l’ethnie FLAMANDE avant d’être Français !
 
AccueilAccueil  PORTAILPORTAIL  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La marche de la Peene

Aller en bas 
AuteurMessage
De_Vlaamse
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: La marche de la Peene   Mer 8 Avr - 19:57



Revenir en haut Aller en bas
De_Vlaamse
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: La marche de la Peene   Ven 24 Avr - 16:06

Revenir en haut Aller en bas
De_Vlaamse
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: MARCHE DE L’IDENTITE FLAMANDE   Mar 28 Avr - 18:30



C'est avec honneur et plaisir que je vous faire part du discours de la


33ème Marche de la Peene qui c'est déroulé à ZUYTPEENE, 25 avril 2009
Discours prononcé par monsieur Régis De Mol


Bienvenue à tous pour cette 33ème
Marche de la Peene, occasion pour la Communauté
Flamande de France
de se regrouper et de réfléchir à son devenir.



Bienvenue particulièrement à nos frères
Flamands du nord et Néerlandais. Rappelons que nous sommes du même peuple,
quelle que soit la langue que nous parlons, notre identité étant plus large que
les langues que nous utilisons.



Je remercie le Comité de la Peene pour
l’organisation de cette manifestation pacifique. Que sa fidélité et sa ténacité
soient saluées.


Je rappelle que si nous sommes ici
aujourd’hui, c’est parce que c’est ici, sur le champ de bataille de la Peene,
que s’est joué en 1677 le sort de notre Flandre. Au terme de 70 années
d’exactions et à l’issue de plus de 20 guerres livrées au cours des siècles
précédents par notre ennemi héréditaire, le Royaume de France, nous allions
devenir citoyens de l’un des Etats les plus despotiques d’Europe.



Le Royaume, puis la République jacobine
qui prendra le relais, démantèleront méticuleusement nos anciens Pays-Bas pour
faire, d’une région parmi les plus prospères et cultivées d’Europe, un
« Nord Pas de Calais » battant tous les records de laideur, de misère, de chômage et de sous développement
scolaire et sanitaire, véritable anomalie dans cette Europe nordique dont nous
faisons intégralement partie.


J’ai parlé d’Etat despotique au sujet
de la France. Il faut désormais désigner le Pouvoir sous le terme de « Régime », comme on le fait
pour les gouvernements des pays totalitaires. J’y reviendrai.






Chaque année qui s’écoule voit le
caractère flamand de notre petite patrie reculer un peu plus. Je vais évoquer
quelques faits significatifs de l’année écoulée, pris parmi bien d’autres :



1) Le remplacement de Michel de Swaen par Lucie Aubrac comme nom d’un
établissement scolaire dunkerquois, occasion pour quelques Loges locales de
rappeler que notre culture et notre Histoire ne valaient plus rien, que seule
leur « Mémoire », comptait désormais ! J’en profite pour leur
dire que nous respecterons leur « Mémoire » lorsqu’ils respecteront
notre « Histoire », et que cette dernière est prioritaire sur toute autre
considération idéologique.



2) L’hostilité réitérée des gâteux du Sénat et de l’Académie
française aux langues régionales, qui constitueraient, selon eux, un danger mortel pour l’unité nationale,
alors que celle-ci, ne serait menacée en rien par les communautés immigrées allogènes[1] !



Je précise que ce sont les mêmes, qui ne sont pas à une hypocrisie près, qui n’ont que le mot « diversité » à la bouche !


3) La volonté sournoise, mais implacable, de substituer une identité
« ch’ti » à la nôtre, qui ne peut être que flamande. Je n’y
reviendrai pas, tant les motivations de cette campagne sont évidentes ! La
Voix du Nord, qui orchestre bruyamment cette campagne, a même osé écrire dans
son supplément Fémina de février : « Louis
XIV a rendu le Westhoek à la France »
. Cela s’appelle tout simplement
« révisionnisme » historique !



4) Je passe sur l’élection de Miss Flandre, désignée tout à fait
officiellement, en raison de son caractère africain et non européen. Désigner
une blonde flamande en Flandre aurait pu passer pour
« raciste » ! Je précise que je n’en veux pas particulièrement à
cette fille, mais aux tireurs de ficelles nauséabonds de la nouvelle religion
du métissage qui savent comment faire
pour nous culpabiliser.


Vous aurez compris que derrière ces
quelques anecdotes, qui, malheureusement se multiplient et se banalisent, se cache l’effacement lent et inexorable de la personnalité des Flamands de France.


Le racisme anti-flamand n’a plus de complexes. Ses acteurs tiennent le haut du pavé et sont encouragés par les plus hautes autorités du Régime.

Pour être plus précis, cela s’inscrit
dans un complot pour faire disparaître
en quelques décennies tous les peuples de souche européenne de notre vieux continent, ces peuples blancs qui constituent l’Europe depuis 30 000 ans !

Ceci n’est pas une vue de l’esprit,
mais le programme délirant de l’ensemble de la classe politique française,
férocement jacobine et mondialiste. Un programme inlassablement rappelé dans les médias sous contrôle.


Quelques extraits de choix parmi des
dizaines du genre, ils sont du Président lui-même :
- « Je
veux que l’expression « Français de souche » disparaisse »
(Nicolas
SARKÖZY- 2006). Même nous, qui sommes des « Flamands
de souche »
, sommes scandalisés par cette déclaration qu’il faut bien
qualifier de raciste !



- Le même Sarkozy : « Le métissage n’est pas un choix, mais
une obligation. Si le volontarisme républicain ne fonctionne pas, il faudra
alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes
encore ! »
(Discours de Palaiseau -17/12/2008)



Je ne fais que citer des propos publics, officiels, présidentiels même, dont l’intérêt annexe est de souligner involontairement l’existence de races, car on ne se métisse pas à l’intérieur d’une même race, mais entre deux races différentes, croyez-en le fils de boer que je suis ! … Comme quoi, les vrais racistes ne sont pas ceux qu’on imagine !

La seule certitude est que cette idéologie débouchera sur un racisme implicite et généralisé. Et on sait déjà où les apprentis sorciers, aussi incultes qu’arrogants, chercheront les responsables !


J’ajoute – et souligne - que cette politique, menée unilatéralement et exclusivement en Europe, ne débouchera pas sur l’universalisme escompté, mais sur la disparition pure et simple des peuples européens…et uniquement de ceux-ci ! C’est le but visé, et certaines échéances sont déjà connues ! (Dans 20 ans, un Néerlandais sur 2 ne sera plus d’origine néerlandaise, ni même européenne ! )

Ces déclarations obsessionnelles,véritable propagande d’Etat, très
largement relayées par les médias, les milieux artistiques (les « bobos »
et autres « pipoles »), la haute administration, noyautée par qui on
sait, s’appuyant sur une « Justice » réprimant toute liberté de
parole sur ce sujet, sont l’expression même du totalitarisme[3] que j’évoquais plus haut.

Celui-ci cherche, ni plus ni moins, à créer un « Homme nouveau »,
sans racines, sans attaches, fragilisé, déstabilisé, culpabilisé, sans défense,
c’est à dire facilement manipulable et délocalisable à merci.



C’est le rêve nauséabond de tout
système de nature fascistoïde et
ennemi des libertés ! Ce système est en marche ! Nous devons le
combattre sans concession, comme il convient de combattre un ennemi !



Le jacobinisme est au coeur de ce Régime malfaisant, manipulé
par des lobbies qu’il est interdit de citer, au service du mondialisme. Il est
l’ennemi N°1 des différents peuples annexés par Paris.



En toile de fond, bien sûr il y a la mise en place d’un Nouvel Ordre Mondial qui a besoin d’éliminer les peuples et les communautés ethniques pour les transformer en masses au service du grand capital. La gauche et la droite jacobines sont totalement complices de ce « génocide
de substitution »
méticuleusement mis en œuvre par les maîtres cyniques
et amoraux du Régime.


Elles savent que l’obstacle le plus coriace à leur pouvoir, est l’indigène européen, l’autochtone, enraciné dans sa patrie charnelle, fier de ses origines et de son Histoire. Celui qui veut vivre et travailler dans son pays !


Si je focalise sur cette question,c’est parce qu’elle est la clef de notre survie en tant que peuple, au-delà des querelles byzantines et stériles qui agitent habituellement les régionalistes flamands. C’est parce que ce combat est celui de tous les peuples qui veulent légitimement rester dans l’Histoire. Se voiler la face ou éviter d’évoquer cette question fondamentale, relève de la lâcheté ou de la complicité. Le peuple, c'est-à-dire nous, avons un droit de regard sur le sort qu’on nous a réservé en tant que peuple ! Les Flamands de France ne s’en tireront pas seuls. Ils doivent regarder plus loin que leur clocher et comprendre l’évolution du monde pour mieux se défendre ! Ils doivent redevenir les sujets de leur Histoire, plutôt que de rester l’objet de l’Histoire des autres !


« Tout individu fait d’abord
partie d’une ethnie avant d’appartenir à un Etat
»
(J.M.GANTOIS) Nous appartenons à l’ethnie FLAMANDE avant d’être Français !

Aujourd’hui, la ligne de clivage
déterminante, dans toutes les familles de pensée, est, entre d’une part, ceux qui veulent à tout prix préserver leur identité et leurs racines et transmettre ce trésor unique, irremplaçable, à leurs enfants et petits-enfants, et d’autre part, tous les autres qui trahissent leur héritage pour être au goût du jour.


Cette ligne de clivage est celle d’une
opposition sans merci et sans concession, qui ne pourra que se radicaliser dans le futur !

La question aujourd’hui n’est plus seulement « Quelle Flandre
allons-nous laisser à nos enfants ?
», mais aussi « Quels enfants allons-nous laisser à notre Flandre ? ». Et il n’est plus exclu que nous soyons nous-mêmes,un jour, une « minorité visible »chez nous !



L’identité est la question centrale du siècle qui commence !

Le combat des Flamands s’inscrit dans le combat universel pour le DROIT DES PEUPLES, sans lequel, il n’est pas de « DROITS DE L’HOMME ». Les défenseurs patentés et auto proclamés de ces « Droits de l’Homme » nous ignorent lorsqu’ils ne nous diabolisent pas ! Ils ont raison ! Nous Flamands, ne sommes pas des « Hommes abstraits », des zombies interchangeables, mais des hommes libres, enracinés dans UNE HISTOIRE, UNE TERRE ET UN PEUPLE !


En d’autres termes, nous avons une IDENTITE !

Notre combat pour rester dans l’Histoire est d’une légitimité ne souffrant aucune contestation !

La Flandre, l’identité flamande de cette région sont notre ligne de défense. Nous sommes un maillon de la chaîne des peuples et ethnies menacés de disparition par le Nouvel Ordre Mondial. S’il reste des citoyens épris de liberté dans ce pays, ils doivent nous rejoindre ! Ou alors, ils doivent
accepter de se fondre honteusement dans l’anonymat et la promiscuité du troupeau !


La France est un Titanic piloté par des gens cyniques, menteurs et amoraux, qui ne parlent de « valeurs » que pour mieux les trahir. Nous savons, nous qui ne dansons pas dans les salons du bas pendant que l’iceberg approche, que le sort de ce navire est scellé. Nous invitons tous les Flamands lucides à quitter au plus vite ce navire en perdition, à se regrouper en véritable COMMUNAUTE FLAMANDE, à cultiver ce « communautarisme » qui fait tant peur au Régime (ce qui est un très bon signe !), et à afficher la vraie patrie de notre identité :

FLANDRE / VLAANDEREN !


Nous sommes d’abord et avant tout FLAMANDS, EUROPEENS, conscients et fiers de l’être !

Avant de conclure, je ne peux m’empêcher d’évoquer la célèbre envolée d’Aimé Césaire, le grand militant identitaire africain antillais décédé récemment : « Nègre je suis ! Nègre je resterai ! Et le Nègre vous emmerde ! ».


Et je lui réponds en écho, à l’attention des nabots jacobins de ce pays et de tous nos insulteurs :
« Flamands nous sommes !
Flamands nous resterons !

Et les Flamands vous emmerdent ! »





Je vous invite à afficher votre identité et votre appartenance communautaire flamande autour de vous, auprès de
vos élus, de vos journaux, et sous le nez de tous ceux qui nient notre
existence et notre réalité. Ils nous croient morts ? Détrompons les
énergiquement ! Nous n’avons plus grand-chose à perdre !






Vive la Flandre !


Leve Vlaanderen !





Je vous donne rendez-vous à NOORDPEENE


Le Samedi 24 avril 2010 !Départ
de la place du village à 14H30









Régis DE MOL


Zuytpeene, le 25 avril 2009







L’hostilité aux identités provinciales est largement
partagée de Besancenot à Marine Le Pen. Cette dernière, déplorant le « pseudo respect des cultures régionales ou
étrangères, qui a interdit de facto, l’assimilation des populations immigrées » !







Autres citations au hasard :


-
Ségolène Royal : « je
suis la candidate du métissage »



-
Julien Dray : « il
faut faire l’éducation de ce pays pour lui faire accepter que son avenir, c’est
le métissage »










Totalitarisme : système politique dans lequel
l’Etat, au nom d’une idéologie, exerce une mainmise sur la totalité des
activités individuelles




Vlaanderen leeft !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La marche de la Peene   

Revenir en haut Aller en bas
 
La marche de la Peene
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La marche en avant
» MARCHE CITOYENNE ET UNITAIRE CONTRE L'INDUSTRIE DE LA FOURRURE
» -Régiments provisoires et régiments de marche
» Marche pour la Vie : la Famille Missionnaire de Notre-Dame sera présente
» Marche à suivre pour insérer une image

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VLAANDEREN ONS VADERLAND ! FLANDRE NOTRE PATRIE ! :: Ce qu'il faut voir dans les Flandres :: Rendez-vous à ne pas manquer / Niet gebrek hebben aen deze samenkomst !-
Sauter vers: