VLAANDEREN ONS VADERLAND ! FLANDRE NOTRE PATRIE !

Tout individu fait d’abord partie d’une ethnie avant d’appartenir à un Etat! Nous appartenons à l’ethnie FLAMANDE avant d’être Français !
 
AccueilAccueil  PORTAILPORTAIL  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et Gargantua secoua ses chaussures : le Mont-Hulin était né

Aller en bas 
AuteurMessage
De_Vlaamse
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Et Gargantua secoua ses chaussures : le Mont-Hulin était né   Mer 8 Avr - 19:48

Une forteresse célèbre dans l’histoire du pays Desvrois fut jadis édifiée sur cette saillie avancée des collines du Haut Boulonnais.

Le géant Gargantua né de l’imagination du médecin devenu moine François Rabelais, s’en vint un jour dans le pays boulonnais.

Que venait-il y chercher ? Nul ne le sait mais une chose est sûre : le géant s’égara dans la région de Desvres, pataugea dans les sept sources de la Liane, connut mille difficultés pour s’extraire de cette zone humide, maugréant contre Dieu pour l’avoir laissé dans une situation indigne pour une personne de son rang.

Enfin, parvenu à se libérer, il secoua les pieds pour se débarrasser de la terre collant à ses souliers. La glèbe ainsi répandue forma le Mont-Hulin et à l’endroit où Gargantua avait mis le pied subsiste, sur le territoire de Quesques, la trace de ses chaussures en un lieu nommé Creuze.

Une forteresse édifiée à son sommet

Ceci, bien sûr, n’est qu’une agréable légende. Elle a au moins le mérite d’attirer l’attention sur ce Mont-Hulin, cette saillie avancée des collines du Haut Boulonnais sur laquelle fut édifiée jadis une forteresse célèbre dans l’histoire du pays Desvrois.

On n’a guère de certitude sur l’étymologie de ce nom que l’on retrouve dans plusieurs localités de la région Nord/Pas-de-Calais et dont la signification dans la langue celtique correspond à mort, cri, forêt. En des temps lointains, cette portion du territoire était couverte de forêts et de bois abritant de nombreuses bêtes féroces dont les cris et les hurlements seraient à l’origine du nom que les habitants de ces lieux lui attribuèrent. Il est fort probable que cette portion de forêt a été défrichée pour permettre la construction d’une forteresse à cause de sa situation particulièrement propice pour un ouvrage défensif. De son sommet, en effet, on découvre une immense étendue de territoire permettant une surveillance constante et efficace lors des périodes troublées. On comprend donc aisément que les Français, les Anglais aux portes de l’Ardrésis et les Espagnols installés en Artois aient tenté, à de multiples reprises, de s’emparer de ce point culminant.

François 1er achète le domaine

Dès le début du XVIème siècle, les Français s’attachèrent à fixer des points de défense ; de cette époque datent la construction à Outreau des forts de Montplaisir et de Châtillon et le renforcement des châteaux d’Étaples et d’Hardelot.

François 1er avait bien compris l’intérêt stratégique du Mont-Hulin dans sa volonté d’empêcher les Anglais de communiquer avec les Espagnols. Il acheta le domaine et donna aussitôt des ordres pour remettre en état le château qui menaçait ruine. Au vu de ces préparatifs, les Anglais conçurent de vives inquiétudes d’autant qu’ils voyaient les habitants de la campagne environnante s’empresser de fuir avec leurs biens et leurs meubles pour aller se mettre sous la protection de ces ouvrages défensifs.

Les travaux voulus par le roi furent accélérés au maximum et la forteresse était à peu près rétablie dans son intégrité quand survint la paix signée le 7 juin 1546 à Campagne-les-Ardres.

Moins d’un an plus tard, le 31 mars 1547, le roi de France Henri II qui venait de monter sur le trône à la mort de son père s’en vint inspecter la région avec l’idée de trouver les solutions pour la reconquête de la ville de Boulogne. Quand il parvint au Mont-Hulin, la particulière attention qu’il porta aux sources de la Liane étonna beaucoup les membres de son gouvernement et tous les stratèges en charge de la défense du pays qui l’accompagnaient.

C’est que le futur vainqueur du retour de Boulogne et de Calais dans la couronne de France, après avoir examiné les clauses du traité de paix signé par François 1er constata une anomalie : la rivière Liane servait bien de limite entre les deux camps mais il n’était fait mention nulle part de la source. Une faille que les Anglais, fidèles à leur réputation de rouerie exploitèrent aussitôt en investissant à l’improviste les villages proches. Ils soutenaient en effet que la source de la Liane se trouvait à Vieil- Moutier car ce bourg leur était plus favorable en possession de territoire ; les Français au contraire estimaient que la véritable source était à Quesques.

Une querelle qui aurait pu durer très longtemps car c’est la réunion de sept sources différentes, à peu de distance les unes des autres, qui donne naissance à la Liane. Henri II réagit vivement ; il se montra pressant et persuasif : les villages occupés furent rendus aux Français.

Le silence remplace le cliquetis des armes

Cette concession anglaise avait été faite car la possession de Boulogne était pour l’Angleterre un perpétuel sujet d’inquiétude. À cause du revers de ses troupes dans les nombreux affrontements entre les sections des deux armées rivales. À cause aussi et surtout des dépenses énormes occasionnées pour l’entretien de ses troupes. Finalement, les pourparlers entre les représentants des deux pays aboutirent. La paix revenue, la place du Mont-Hulin n’avait plus la même utilité ; et comme l’entretien de la garnison était aussi un problème pour le trésor royal, la décision tomba comme un couperet : la forteresse serait démolie et les matériaux ainsi récupérés mis en vente aux enchères.

Pour la population, c’était un soulagement car les fortifications du Mont-Hulin avaient été la cause de biens des malheurs. Désormais le silence allait remplacer le cliquetis des armes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Et Gargantua secoua ses chaussures : le Mont-Hulin était né
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chaussures
» Notre-Dame du Mont-Carmel et le Saint Scapulaire et le commentaire du jour "Venez à moi"
» Du Mont des Oliviers
» Le MONT SAINT MICHEL (au Péril de la Mer)
» Aidez nous à Sauvez le Mont Tendre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VLAANDEREN ONS VADERLAND ! FLANDRE NOTRE PATRIE ! :: Connaître la Flandre et les Flamands :: Religion et coutumes / Godsdienst en gewoonten-
Sauter vers: